Le mouvement ANV-COP21

Action non-violente COP21 est un mouvement de citoyennes et de citoyens qui ne se résignent pas face au dérèglement climatique et aux injustices sociales qu’il engendre. Parce que c’est l’enjeu majeur de notre génération, nous nous organisons pour résister aux projets et aux politiques qui aggravent le dérèglement climatique. Pour cela, nous faisons le choix d’une stratégie 100 % non-violente et s’il le faut, d’entrer en désobéissance civile.

Notre histoire


En 2015, alors que la COP21 est organisée en France, le risque d’un nouveau sommet pour rien est réel. Des premiers collectifs s’organisent alors pour exercer une pression citoyenne forte, afin que l’accord soit le plus ambitieux possible. 

Des actions non-violentes mêlant humour, audace et détermination mettent en lumière la culpabilité d’institutions. La campagne des Faucheurs de chaises, menée dans des banques de tout le pays, permet notamment d’affirmer que « l’argent pour la transition existe : il est dans les paradis fiscaux ! »

L’accord de Paris n’est pas contraignant et les engagements des États sont insuffisants. Mais l’objectif affiché est digne d’être défendu : limiter le réchauffement global « nettement en dessous de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels et de poursuivre l’action menée pour limiter l’élévation des températures à 1,5 °C ». Au regard de cet objectif, les projets qui aggravent le dérèglement climatique sont inacceptables, et nous sommes légitimes à entrer en résistance.

Action : La planète brûle
Portrait géant de Macron qui regarde ailleurs alors que l’Accord de Paris brûle Crédit photo : Baptiste Soubra du Collectif la faille

Nos engagements


Le choix de la non-violence ↓

Nous optons pour une stratégie 100 % non-violente, comprenant de nombreuses formes d’action différentes, désobéissantes ou non, plus ou moins risquées, permettant d’être inclusive. Nous proposons ainsi des manières différentes de s’investir à un maximum de personnes, quels que soient leur condition physique, leur âge, leur niveau d’engagement souhaité, leurs capacités etc.

L’action non-violente peut être à la fois juste et efficace, en s’inscrivant dans une démarche de changement radical tout en s’assurant du soutien de l’opinion publique et de la participation directe de la population. Parce qu’elle est basée sur la bienveillance, la sincérité et le respect des personnes, l’action non-violente permet de poser un conflit pour révéler une situation d’injustice, faire reconnaître la légitimité des interlocuteurs et des revendications, tout en créant les conditions du dialogue pour que ce conflit trouve une résolution constructive et positive. Cette approche permet ainsi d’agir non seulement sur les rapports de force, mais également sur les rapports de conscience. 

La stratégie non-violente comprend de nombreuses formes d’action différentes, qu’il s’agisse d’actions symboliques ou d’actions directes d’interposition, d’actions constructives ou d’actions de non-coopération comme le boycott ou le retrait d’investissements toxiques. Ces formes d’actions permettent de faire participer la population dans sa diversité : toute personne jeune ou âgée, précaire ou aisée. Elles permettent à chacun·e de s’investir en fonction de sa disponibilité et de sa capacité à affronter ou pas la répression policière ou les risques juridiques. 

La stratégie non-violente permet non seulement d’obtenir le soutien de l’opinion publique, mais se construit aussi avec la participation directe des citoyen·nes. Un mouvement non-violent porte en lui même un autre type de société : une société basée sur la participation de tou·tes et la diversité plutôt que sur des élites spécialisées (qu’il s’agisse d’experts scientifiques ou économiques, de représentant·es politiques, ou d’activistes chevronné·es), une société basée sur une culture de non-violence, de bienveillance et de respect, une société basée sur la coopération plutôt que sur la compétition et la domination.

Lire nos critères d'action non-violente

Construire un mouvement de masse

ANV-COP21 s’implique dans l’organisation de mobilisations citoyennes de masse de différentes formes : marches pour le climat, Villages des alternatives, aide à des groupes de jeunes en grève pour le climat, rassemblements et évènements pour le climat, etc. Ces mobilisations contribuent à augmenter le niveau de conscience sur l’urgence climatique et le changement de système, tout en permettant à des nouvelles personnes de faire leurs premiers pas dans le mouvement.

ANV-COP21 anime un réseau de groupes d’action dans plus de 50 territoires en France, accueillant les citoyen·nes tout proche de chez elleux et œuvrant ensemble pour un changement systémique.

Nos méthodes de coordination et de coopération, notre fonctionnement collectif, nos principes de non-violence, sont à la fois des moyens employés pour mener des actions et développer des projets, mais pas seulement. Ils permettent aussi de construire directement le type de société dans laquelle nous souhaitons vivre, ici et maintenant, en appliquant concrètement nos principes de solidarité, d’entraide et de partage d’expériences entre territoires, par notre pratique de la démocratie, et par le développement d’une culture de non-violence, d’inclusivité et de non-discrimination.

Fonctionnement


Un mouvement organisé : l’importance des méthodes

L’action citoyenne collective est au cœur de notre démarche. Une de nos principales caractéristiques est d’être une dynamique qui invite les gens à s’organiser et agir ensemble. Il n’y a pas de système d’adhésion ou de statut formel de “membre”.

ANV-COP21 fonctionne avec des méthodes disciplinées visant à allier efficacité, démocratie et bienveillance, avec des réunions commençant et se terminant à l’heure, des ordres du jour minutés et envoyés à l’avance, des systèmes de demande et de distribution de parole favorisant l’inclusivité et la parité, des modes de prise de décision efficaces, et des comptes-rendus synthétiques finalisés et envoyés rapidement précisant les décisions actées et les tâches à faire.
En tant que mouvement citoyen, ANV-COP21 reçoit une partie essentielle de ses financements de la part de citoyen·nes qui ont choisi d’agir par le don, renforçant ainsi les actions et la légitimité d’ANV-COP21. ANV-COP21 n’accepte aucun financement lié à une contrepartie politique ou à une entreprise dont nous dénonçons l’activité. Ainsi, nous maintenons notre indépendance et notre liberté d’action.

Un réseau

Les groupes locaux ANV-COP21 sont autonomes et peuvent organiser leurs propres activités au niveau local, indépendamment des projets nationaux, du moment qu’ils respectent les textes fondamentaux du mouvement. Ils sont aussi autonomes au niveau financier et auto-financent leurs activités au niveau local.

Trouver le groupe le plus proche de chez moi

Les groupes locaux se coordonnent entre eux au niveau global, via des outils de communication et via des réunions physiques de Coordination du mouvement.

Une équipe d’animation nationale décentralisée met en œuvre concrètement ces orientations en animant le réseau. Elle s’occupe également au niveau global des relations aux autres mouvements nationaux, avec les médias nationaux, met en place des outils mutualisés pour les groupes locaux, lance des projets au niveau national, etc. Cette équipe d’animation, mise en place par la Coordination du mouvement tous les trois ans, se renouvelle et se renforce entre temps par cooptation.

Les membres de cette équipe ne sont pas physiquement réunis dans un “siège” national, mais travaillent à distance, en réseau, depuis différents territoires.

Le lien avec Alternatiba

Action non-violente COP21 forme un même mouvement avec Alternatiba, qui met en valeur les alternatives permettant de construire une société plus juste et plus soutenable. Nous sommes convaincu·es qu’en résistant (ANV-COP21) à ce qui continue d’aggraver la situation et en construisant les alternatives (Alternatiba), nous pouvons amener un changement systémique. Nous avons une même équipe d’animation fusionnée, des coordinations fusionnées, certains de nos groupes le sont aussi.

En savoir plus sur la construction des alternatives

Découvre nos actions

Quelques temps forts


3 octobre 2020

Marche sur les aéroports exigeant une réduction du trafic aérien #AvionsATerre

Photo : Julien Helaine
Crédit photo : Julien Helaine
Photo : Julien Helaine

13 mars 2020

Opération #DémasquonsMacron : aux abords de l’Élysée, la société civile dresse le vrai bilan du président

25 août 2019

Marche des portraits à Bayonne en plein G7, dénonçant l’image du “champion du blabla”

Photo : Guénolé Le Gal
Photo : Sam Saintyard

19 avril 2019

Blocage de « la République des pollueurs » à la Défense

À partir de février 2019

Lutte contre l’inaction politique : décrochages de portraits officiels du président Macron

Photo : Clément Tissot
Photo : Bastien Doudaine
Photo : Bastien Doudaine

À partir de 2019

Lutte contre la surproduction et la destruction d’emplois causées par Amazon

Automne 2018

#OpérationNettoyage des agences de Société générale, la championne des énergies les plus sales !

Nettoyage géant de l’agence centrale de Société Générale, championne des énergies sales. Photo : Clément Duquenne
Photo : Sébastien Fauvel

Été 2018

Tour Alternatiba et formations à l’action non-violente dans 105 territoires

2017 – 2018

Actions contre un projet de forage de Total qui menace le récif de l’Amazone

Intrusion à l’AG de Total de 250 activistes ANV-COP21 et Greenpeace
Photo : Greenpeace France

5 au 7 avril 2016

Blocage d’un sommet des industries pétrolières à Pau

2015

Lutte contre l’évasion fiscale : les faucheurs de chaises