Campagne Alter Terri - suivi des engagments
Campagne Alter Terri - suivi des engagments

Alternatives Territoriales

  • 07/06/2021

Une campagne pour enclencher la métamorphose de nos territoires


Portée par Alternatiba, ANV-COP21 et le Réseau Action Climat, Alternatives Territoriales est une campagne de mobilisation citoyenne dans les territoires pour demander aux élu·es locaux la mise en œuvre de mesures ambitieuses en faveur du climat et de la justice sociale. L’objectif : faire de nos villes et nos villages les précurseurs d’une société plus juste, plus conviviale et plus soutenable !

Un échelon déterminant pour la transition


Les collectivités locales sont un échelon clé pour enclencher la métamorphose écologique et sociale de nos lieux de vie. Face à l’urgence climatique et à la crise sanitaire, elles détiennent les leviers d’action pour repenser et transformer nos modes de vie, de production et consommation. Les groupes locaux engagés dans la campagne “Alternatives Territoriales” se mobilisent pour faire en sorte que les compétences et outils des collectivités soient dévolus à des changements structurels pour la transition écologique et sociale.

Mobilisation municipales Nancy

On y vit, on agit


47 collectifs citoyens agissent auprès de leurs élu·es pour impulser le changement d’échelle des alternatives concrètes. Tu peux rejoindre le groupe local le plus proche de chez toi, afin de devenir un acteur ou une actrice du monde d’après et construire la résilience de ton territoire !

Temps forts de la campagne


2017 : 47 groupes se lancent dans la campagne Alternatives Territoriales pour proposer des solutions à un système aujourd’hui obsolète. Le but est d’interpeller les élu·es afin qu’ils mettent en place des mesures politiques qui permettent de faire les alternatives changer d’échelle les alternatives : agriculture et alimentation biologique, mobilités durables, énergies renouvelables, aménagements respectueux des habitats naturels… Au niveau local, des centaines de citoyens et citoyennes s’investissent pour placer le climat dans l’agenda politique et médiatique.

2018 : Ils et elles disposent d’un accompagnement par l’équipe nationale dans leur structuration interne et dans la création de coalitions locales avec d’autres associations : Attac, Greenpeace, le Pacte pour la Transition, Nous voulons des coquelicots, Zero Waste France… La montée en compétence des groupes se traduit par une compréhension des politiques locales et par du travail de plaidoyer afin d’orienter les plans climat-air-énergie territorial (PCAET) de leurs intercommunalités vers plus de sobriété.

2019 : Les collectif citoyens se mobilisent pour demander aux candidats et candidates des élections municipales de revoir à la hausse leurs engagements pour le climat. Ils multiplient actions de plaidoyer, de désobéissance civile et de communication pour inscrire la lutte contre le dérèglement climatique au cœur du débat politique local. Leurs revendications portent sur des mesures ambitieuses, viables et solidaires, sur la base du Pacte pour la Transition, rédigé, amendé et approuvé par plus de 50 organisations.

2020 : Pour renforcer la pression, une journée d’actions décentralisées par mois a lieu chaque mois jusqu’aux élections municipales deentre décembre 2019 et jusqu’aux élections municipales en mars 2020. Elles ont pour message la nécessaire mise en place d’une agriculture et alimentation saines et durables, l’organisation de transports moins polluants et accessibles et la réduction de la place de la publicité dans l’espace public. Les groupes réalisent des décryptages de programmes politiques pour déterminer la teneur des engagements électoraux au profit du climat.

2021 : Après l’élection de 811 listes signataires du Pacte pour la Transition, les groupes Alternatives Territoriales s’attèlent aujourd’hui au suivi des engagements pour garantir la bonne exécution des promesses électorales. Grâce à leur position d’interlocuteurs influents et déterminés de la société civile, les collectifs citoyens sont porteurs d’initiatives et rappellent la responsabilité des élu·es face au dérèglement climatique et à la crise sanitaire. Leur mandat est décisif pour apporter des réponses aux enjeux de résilience.

Nos derniers articles