G7 : Les portraits de Macron marchent dans Bayonne malgré l’interdiction

La « marche des portraits » pour le climat a réuni plus de 900 personnes au cœur de la ville malgré l’interdiction de manifestation liée à la tenue du G7 à Biarritz. A 10h00 du matin, des portraits officiels du président Macron réquisitionnés dans tout l’Hexagone et recherchés par les forces de police et de gendarmerie de toute la France ont surgi dans le centre ancien de Bayonne. Une conférence de presse a dressé un bilan sévère de la politique climat du gouvernement Macron, et a dénoncé le fossé immense entre ses discours internationaux sur le climat et ses décisions concrètes en France. Un grand nombre de journalistes, dont beaucoup de médias étrangers, ont couvert la marche et la conférence de presse donnée par plusieurs personnalités et spécialistes du climat. Bizi et ANV-COP21 ont en outre réussi une seconde action à Espelette, village basque visité ce même dimanche par les conjointes des 7 chefs d’Etat.

G7 Bayonne Conférence de presse

Crédit photo : Guénolé Le Gal

Ce dimanche 25 août, le G7 entamait sa seconde journée à Biarritz ; à quelques kilomètres de là, dans la ville voisine de Bayonne où toute manifestation était interdite, une marche des portraits de Macron a démarré dès 10 h du matin. Plus de 900 personnes ont bravé l’interdiction et déambulé dans les rues du centre ancien ; beaucoup d’entre elles tenaient sous le bras un tableau emballé. Parmi eux, des peintures de fleurs ou de paysages, et des reproductions de Van Gogh ou de Picasso ; mais également des tableaux officiels du président Macron décrochés dans diverses mairies de France et de Navarre ces derniers mois.

Dans le Petit et le Grand Bayonne, des fenêtres se sont ouvertes  à 10h00 et des crieurs ont indiqué aux marcheurs vers où converger. Les premiers portraits de Macron apparaissent, tenus à bout de bras par des marcheurs ou des marcheuses. Ils sont brandis à l’envers, le président Macron tête en bas, pour montrer que sa politique va à l’inverse de l’impératif climatique. Une manifestation compacte se forme et défile dans le Petit Bayonne aux cris de “Et un, deux, trois degrés, c’est un crime  contre l’Humanité”, “Les petits pas, les petits pas, ça suffit pas”, “Alda sistema, ez klima” (“Changeons le système pas le climat” en basque) etc.

Conférence de presse géante

La marche s’est terminée sur la place Paul-Bert à 10h30, devant une conférence de presse  tenue sur des tables ornées d’une banderole disant « Macron, champion du climat bla bla ».

L’écrivaine altermondialiste Susan George ; le directeur de Greenpeace France Jean-François Julliard ; Esther Bernard, Cécile Marchand et Pauline Boyer, respectivement porte-paroles de Youth For Climate, ANV-COP21 et Alternatiba ont dénoncé devant la presse locale, hexagonale et internationale les différentes décisions du gouvernement Macron, en complète contradiction avec les déclarations du soi-disant « champion mondial du climat » et même avec les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat. La conférence de presse a été introduite par Eneko Bellan et Elodie Nace, les deux activistes de Bizi et d’ANV-COP21 qui ont décroché le 128e portrait de Macron ce vendredi 23 août, veille de l’ouverture du G7, dans le village basque d’Irissarry, alors même que 13 200 policiers et gendarmes quadrillent la région.

Derrière ces personnalités qui prenaient la parole, d’autres [1]  tenaient 7 portraits de Macron (allusion ironique au G7) enlevés dans autant de villes symboliques : celui décroché le 21 février dans la mairie de Biarritz, ville accueillant le G7, celui de la mairie d’Espelette, ville visitée ce dimanche par les conjointes et conjoints des 7 chefs d’État et celui décroché la veille de l’ouverture du G7 dans le village basque d’Irissarry ; ceux décrochés à Lyon, Paris et Orléans, autant d’actions qui feront l’objet de procès ces 2, 11 et 13 septembre et un portrait enlevé pour protester contre le projet autoroutier GCO dans la région de Strasbourg.

La France décroche de ses objectifs climatiques

Comme l’a récemment rappelé le Haut Conseil pour le climat, la France décroche de ses objectifs climatiques. Un fossé sépare les grandes déclarations d’Emmanuel Macron sur la scène internationale de ses actions concrètes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les décisions contraires à la lutte contre le dérèglement climatique se sont enchaînées depuis son élection : ratification du Ceta, refus d’adopter des mesures ambitieuses pour accélérer la rénovation des logements dans la loi énergie-climat, autorisation donnée à Total pour reconvertir la raffinerie de la Mède en bioraffinerie à l’huile de palme, refus de taxer le kérosène et de réguler le trafic aérien, suppression des lignes ferroviaires comme la liaison Perpignan-Rungis et les trains de nuit…

Cécile Marchand, d’Action non-violente COP21, le mouvement ayant lancé la campagne #DécrochonsMacron, affirme : « Nous sommes très loin des objectifs de l’Accord de Paris. La politique réelle du gouvernement français et des autres pays riches représentés dans ce G7 nous mène tout droit vers un réchauffement climatique de +3 voire +4 degrés, synonyme de véritable chaos au niveau mondial. M. Macron ne fait plus illusion. Quand on est à la fois pompier et pyromane, on n’est pas crédible ».

A la fin de la conférence de presse, les portraits du président Macron ont été à nouveau recouverts de papier kraft et leurs porteurs et porteuses se sont mêlés à la foule et aux centaines d’autres tableaux emballés. Puis les gens sont partis en grappes dans toutes les directions, afin de rendre plus difficile à la police, présente dans diverses rues du centre ancien de deviner où étaient ramenés les portraits présidentiels tant convoités.

Une seconde action à Espelette

Au même moment, à Espelette, alors que les conjointes des chefs d’Etat se promenaient dans la rue principale d’Espelette, une banderole signée Bizi et ANV-COP21 a été déployée d’une fenêtre de la maison située juste en face du magasin d’espadrilles Zango Arin, où Brigitte Macron,  Melania Trump et les autres s’apprêtaient à rentrer. On y lisait le texte “Macron champion du climat bla bla !”.

La politique climat de Macron en procès

128 portraits officiels du président Macron ont été réquisitionnés ces derniers mois dans la perspective de la tenue du G7 à Biarritz, pour dénoncer le décrochage des objectifs de la COP21 par le gouvernement Macron. Cela a occasionné pour le moment la convocation de 17 procès dans lesquels doivent comparaître 57 activistes, la plupart militant au mouvement ANV-COP21 créé en 2015. Malgré cela, la campagne devrait poursuivre plus que jamais dans les prochaines semaines et mois. ANV-COP21 a en outre annoncé son intention de transformer chacun de ces moments en procès de l’inaction climatique du président Macron.

Partagez sur les réseaux sociaux :
Facebooktwitter
Posted in Non classé.