Société Générale, n°1 des énergies sales

nettoyons société générale

Société Générale est en 2018 la "banque n°1 des énergies sales" pour son soutien massif aux énergies les plus sales : gaz de schiste, sables bitumineux, charbon, forages ultra-profonds. Alors que le rapport du GIEC du 8 octobre rappelle la nécessité de rester sous la barre de +1,5°C de réchauffement global, Société Générale doit admettre l'incompatibilité du soutien aux énergies fossiles avec le respect de l'accord de Paris et la lutte contre le dérèglement climatique. Face à l'urgence climatique, ANV-COP21 se mobilise avec les Amis de la Terre.

En 2019, rejoignez-nous ! 

Parce qu’il faut laisser les énergies fossiles dans le sol pour préserver la vie sur Terre, nous sommes plus que jamais déterminé⋅e⋅s à continuer nos actions pour contraindre Société Générale à cesser de financer des projets fortement émetteurs de gaz à effet de serre ! Grâce à vous, en 2018 la campagne est montée en puissance :

  • Mars : publication du rapport des Amis de la Terre pour demander à  Société Générale de s’engager à ne plus financer les énergies fossiles et de se retirer des projets de terminaux de liquéfaction de gaz de schiste en Amérique du Nord.
  • De septembre à décembre : face au refus de la banque de repenser sa politique désastreuse, 58 groupes locaux ont mené 430 actions non-violentes dans les agences de Société Générale !
  • Le 14 Décembre : l’année s’est terminée en apothéose avec l'action non-violente de masse la plus importante menée en France contre une banque, au siège de Société Générale à Paris, pour l'opération “Nettoyage géant” de l’agence avec 912 personnes !

Le 14/12, 912 activistes ont nettoyé Société générale !

En réponse à notre appel lancé avec Les Amis de la Terre, 912 citoyen·ne·s ont convergé de la France entière pour participer au nettoyage géant de l’agence centrale de Société Générale, le jour de la fin de la COP24 ! Déterminé·e·s à nous faire entendre de la banque pour qu’elle mette fin à ses soutiens aux énergies fossiles et en priorité au gaz de schiste, et muni⋅es de balais, serpillières et de nos plus beaux costumes de Bob l’Éponge, nous avons aussi nettoyé plus de 100 agences parisiennes avant leur fermeture.

ZOOM : Qu'est-ce-qu'être la banque n°1 des énergies sales ? 

Société Générale s'est hissée au rang de première banque française à soutenir les énergies sales pour son implication dans des projets climaticides. En premier lieu, la banque a financé à hauteur de 7 milliards d'euros les énergies fossiles entre 2015 et 2017. Elle est notamment la première banque au monde à contribuer au développement de nouveaux terminaux d’exportation de gaz naturel liquide (GNL) issu de gaz de schiste en Amérique du Nord, avec plus de 1,1 milliard de dollars accordés à ce secteur en 2017. Mais Société Générale a aussi le mandat de conseillère financière pour les projets d'extraction d'énergies sales, comme pour le terminal d’exportation Rio Grande LNG et le double gazoduc Rio Bravo Pipeline porté par l’entreprise NextDecade.

Deux mois de mobilisation : debout et déterminé·es pour dénoncer Société Générale !

Lancée le 8 septembre dans le cadre de la journée mondiale d’action pour le climat, l’Opération nettoyage contre Société Générale continue, après deux mois d’actions non-violentes qui ont mobilisé 1 600 activistes ! Deux journées de “nettoyage” symbolique des agences salies par le soutien de la banque aux projets climaticides ont été organisées, totalisant 80 actions partout en France. La pression sur la banque a été renforcée par une action le 13 octobre, où 33 groupes d’activistes ont enflammé des banderoles devant 34 agences en montrant leurs mains rouges, signes de l’alerte rouge climatique. En deux mois, ce sont 125 actions non-violentes qui ont été menées contre des agences de la banque partout en France par 1 600 activistes d’ANV-COP21 et des Amis de la Terre ! Et le mouvement ne fait que commencer !