Victoire pour les “décrocheurs” : le tribunal de Strasbourg relaxe les trois prévenus

CP Strasbourg

Mercredi 26 juin - Journée décisive pour le mouvement climat : les trois prévenus strasbourgeois jugés pour “vol en réunion” dans le cadre de la campagne #DécrochonsMacron ont obtenu la relaxe.  En cette journée où le Haut Conseil pour le Climat rappelle à l’ordre le gouvernement, cette décision de justice confirme la légitimité des actions des lanceurs d’alerte !

C’est un jugement historique pour le mouvement climat qui a été rendu aujourd’hui au Tribunal de Grande Instance de Strasbourg : les trois militants d’ANV-COP21 jugés pour avoir décroché un portrait de Macron le 5 mars dernier dans la mairie de Kolbsheim ont obtenu la relaxe pour “vol en réunion”. Le tribunal refuse donc de considérer cette action comme un délit et reconnaît la légitimité de l’action de citoyens sonnant l’alerte climatique.

Les avocats Maître Florence Dole et Maître François Zind ont défendu les trois prévenus en rappelant que l’action non-violente a eu lieu en dernier recours, après des mobilisations citoyennes contre le Grand Contournement Ouest (GCO), une enquête publique et l’interpellation d’élus locaux. Les prévenus ont expliqué ne jamais avoir pu présenter leurs revendications concernant le GCO auprès des ministères compétents : face à ce silence des réels décideurs, le portrait a permis de confronter le gouvernement à la réalité de l’urgence climatique et au désastre écologique qu’entraînerait  ce projet. 

Citoyens et citoyennes de Strasbourg, militants anti-GCO, membres de Greenpeace aux côtés de Jean-François Julliard, gilets jaunes, activistes d’ANV-COP21 etc., plus de 300 personnes sont venues soutenir les prévenus. Au même moment, 7 décrochages de portraits ont été réalisés sur plusieurs territoires: 3 portraits à Grenoble, 2 portraits à Paris, 1 dans le Lot et Garonne, et 1 portrait a été décroché à Poitiers pendant la visite de la Ministre de la Justice dans la ville. Comme l’affirme Lucille Auger, une des prévenues de Strasbourg, “Ces soutiens partout en France renforcent notre conviction que nos actions sont légitimes. Nous menons ces actions car nous n’avons pas d’autres choix face à l’urgence, et nous ne sommes pas les seuls à être prêts à prendre des risques juridiques ! Notre rôle, notre devoir, est d’agir pour mettre fin à cette situation inacceptable”. 

Cette action symbolique et non-violente, visant à pointer la responsabilité du gouvernement dans la crise climatique et sociale s’inscrit dans la campagne #DécrochonsMacron qui a déclenché une répression disproportionnée de la part de l’État : 99 auditions, 63 gardes à vue, 50 perquisitions et pas moins de 10 procès sont en cours avec 36 personnes poursuivies. Malgré les poursuites judiciaires, de nouvelles actions sont menées, pour répondre à l’appel à décrocher 125 portraits présidentiels d’ici au G7 à Biarritz - chiffre correspondant au nombre de jours qu’il aura suffit à la France pour dépasser son budget écologique en 2019. 

Ce verdict rendu le jour de la publication du premier rapport du Haut Conseil pour le Climat qui estime que les engagements pris par le gouvernement sont largement insuffisants pour parvenir à la nécessaire neutralité carbone en 2050 [1] est encourageant. Face à la menace climatique qui pèse de plus en plus lourd, il est plus que jamais nécessaire de dénoncer le fossé entre les beaux discours du “champion de la Terre” et son inaction face au plus grand défi de l’Humanité.

Contact presse : 

[1] “Objectifs trop faibles, retards, manque d'investissements... Le Haut Conseil pour le climat adresse à la France un rapport cinglant” France TV info 

Partagez sur les réseaux sociaux :
Facebooktwitter
Posted in Décrochons Macron, Non classé and tagged , .