À la veille du G7, un nouveau portrait d’Emmanuel Macron décroché en plein Pays basque

Ce vendredi matin, les militant·e·s climat de Bizi! et d’Action Non-Violente COP-21 (ANV-COP 21) ont réquisitionné un nouveau portrait officiel du président Emmanuel Macron dans la mairie d’Irissarry, alors que le dispositif policier de sécurisation du G7 est déployé sur tout le Pays basque. À la veille de l’ouverture du G7, iels entendent montrer sur la scène internationale le double discours d’Emmanuel Macron en matière de justice sociale et de climat.
128e décrochage de portrait présidentiel
À la veille de l’ouverture à Biarritz du sommet du G7, ce nouveau décrochage, le 12e au Pays basque, intervient pour casser l’image de leader climatique que Macron entend construire à l’international. Brandissant des banderoles où l’on pouvait lire en français, anglais et basque : « Climat, justice sociale : où est Macron ? », les militant·e·s sont entré·e·s dans la Mairie d’Irissarry et en sont reparti·e·s avec le portrait, portant à 128 le nombre de portraits réquisitionnés dans tous l’Hexagone depuis le mois de février.
Marche des portraits à Bayonne le 25/08
Cette action de désobéissance civile non-violente s’inscrit dans une vague de mobilisations menées pour dénoncer le G7 et la politique du gouvernement français. Samedi, une marche populaire et familiale ira de Hendaye à Irun. Dimanche 25 août, ANV-COP21, Bizi et Alternatiba appellent, dans la continuité des décrochages, à rejoindre la « marche des portraits » à 10h à Bayonne. Malgré l’interdiction de manifester, cette marche se tiendra avec des portraits réquisitionnés dans toute la France. Une conférence de presse suivra avec les portraits et personnalités spécialistes du mouvement climat.
« Ce n’est par plaisir ou par jeu que nous menons ce type d’action, c’est un cri d’alerte que nous lançons : alors que notre planète brûle sous nos yeux, que les inégalités sociales sont de plus en plus criantes, le vrai crime est de se féliciter de petits pas et se contenter de déclarations d’intentions. », explique Élodie Nace d’ANV-COP21. « Nous ne cédons pas au chantage de la répression, nous continuons de “décrocher Macron” des mairies pour dénoncer l’absence de décisions courageuses et nécessaires du gouvernement. « 
128e décrochage de portrait de Macron, au Pays basque
Estimant que ce décalage permanent entre les paroles et les actes réels d’Emmanuel Macron n’est plus supportable au regard de l’urgence climatique, les militant·e·s se mobilisent pour demander à l’État de dire la vérité sur le niveau de dérèglement climatique auquel conduit la politique qu’il mène actuellement, et ses impacts à venir en France et dans le monde pour les générations présentes et futures. La France doit mettre en place dès aujourd’hui des mesures ambitieuses et radicales dans tous les secteurs, nécessaires pour s’aligner sur une trajectoire compatible avec un réchauffement climatique limité à +1,5°C, et l’État doit immédiatement mettre en place des mesures d’accompagnement social ambitieuses pour les personnes les plus précaires et les plus vulnérables au dérèglement climatique.
Partagez sur les réseaux sociaux :
Facebooktwitter
Posted in Non classé.