Capture d’écran 2017-11-29 à 15.16.35

Troisième procès des Faucheurs de Chaises, mobilisation à Carpentras les 5 et 6 février 2018

BNP Paribas attaque en justice Nicole Briend, militante d’Attac, pour avoir participé à une action de réquisition citoyenne de chaises à Carpentras le 17 mars 2016. Mobilisons-nous les 5 et 6 février 2018 pour la soutenir !

Capture d’écran 2017-11-29 à 15.16.35

Nicole Briend est convoquée au tribunal de Carpentras le 6 février 2018, pour vol en réunion et refus de donner ses empreintes ADN. Comme des centaines de citoyennes et de citoyens, elle a participé à une action de réquisition citoyenne de chaises pour dénoncer l’évasion fiscale et le manque de financements de la transition écologique.

Ancienne professeur de lettres, principale de collège, proviseure de lycée, Nicole Briend a toujours eu pour souci de transmettre des valeurs de solidarité, de respect, d’honnêteté. En tant que citoyenne responsable, elle est entrée en désobéissance civile pour mener une action légitime alors que les autorités, qui doivent veiller à l’intérêt général, ne prennent pas les mesures pour lutter efficacement contre l’évasion fiscale.

BNP Paribas mise sur le banc des accusés ce 11 avril par les Faucheurs de Chaises

 

Chaque année, ce sont 60 milliards d’euros qui échappent au budget public français à cause de l’évasion fiscale. BNP-Paribas, qui poursuit pour la troisième fois les Faucheurs de chaises, est pourtant la banque française qui détient le plus de filiales dans les paradis fiscaux, et vient d’ailleurs d’être condamnée pour ces pratiques par les autorités fiscales britanniques.

Alors que les organisateurs de l’évasion fiscale tels que BNP Paribas sont encore trop rarement inquiétés, ce sont à nouveau les lanceuses et lanceurs d’alerte et les militant⋅e⋅s dénonçant l’évasion fiscale qui sont poursuivi⋅e⋅s en justice.

Mobilisons-nous les 5 et 6 février 2018 pour soutenir Nicole Briend ! Débats, animations et hébergements sont prévus dès le lundi 5 février à partir de 18h, avant la mobilisation du 6 février à 8h30 devant le tribunal de Carpentras !

Signez l’appel pour la relaxe de Nicole Briend ici. Plus de 10 000 personnes ont déjà signé !

 

PROGRAMME

Lundi 5 février

A l’espace Auzon :

À partir de 18h, accueil et buvette

18h30 : soirée de soutien aux citoyens inquiétés par la justice alors qu’ils agissent dans l’intérêt général, avec : Nicole Briend (Attac), Michel Gairaud (Le Ravi), Cedric Herrou (Roya Citoyenne), Jon Palais (Bizi !)… Animé par Annick Coupé (Attac)

20h : restauration et musique

Mardi 6 février

Au tribunal de Carpentras :

8h00 : rassemblement devant le tribunal

8h30 : entrée de Nicole Briend dans le tribunal et prises de parole

9h30 : déambulation jusqu’à l’espace Auzon

A l’espace Auzon :

10h vidéos de soutien et saynètes

10h30 – 13h : meeting « comment lutter réellement contre l’évasion fiscale ? » avec Lison Rehbinder (Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires), Dominique Plihon (Attac), des représentants de Solidaires Finances Publiques, de la CGT Banque…

Télécharger le programme

INFORMATIONS PRATIQUES

Comment venir à Carpentras ?

En train : Il y a une gare à Carpentras qu’on rejoint par TER depuis Avignon-TGV et Avignon-Centre.

Quel que soit le point de départ, en prenant son billet, il faut prendre un billet : gare de départ-Carpentras de façon à avoir un TGV ou un autre train avec une correspondance TER la plus proche de votre arrivée à Avignon-TGV ou à Avignon-centre.

En venant du nord d’Avignon ou du sud-sud-est d’Avignon, le plus simple est d’arriver à la gare TGV d’Avignon. De là, la navette TER vous amène à Carpentras en 30 minutes.

En venant d’ailleurs, les trains arrivent à la gare d’Avignon-Centre d’où vous récupérez la navette TER vers Carpentras (25 minutes).

En voiture : En venant du nord d’Avignon ou du sud-sud-est d’Avignon : prendre la sortie « Avignon-Nord » sur l’autoroute A7. Après le péage, au rond-point, à droite, suivre Carpentras, par la voie expresse (20 minutes en circulation fluide)

En venant de l’ouest d’Avignon : prendre la sortie « Remoulins » sur l’autoroute A9. Après le péage, au rond-point à droite suivre Avignon (25 minutes de route et voie expresse en circulation fluide). A l’entrée d’Avignon, aussitôt après le pont, suivre « Toutes directions » par la rocade sud. Suivre Carpentras, tout droit, au grand carrefour où on laisse la direction vers Aix-Marseille, à droite.

Le stationnement à Carpentras se fait difficilement tout près du centre-ville. Un grand parking gratuit se trouve à la gare, un autre gratuit près des Berges de l’Auzon. Le parking Jean-Jaurès, sous les platanes, gratuit aussi, est souvent surchargé.

Comment trouver un hébergement à Carpentras ?

Les hôtels de Carpentras : un choix parmi les plus économiques :
Le Malaga (37 place Maurice Charretier 84200 Carpentras 04 90 60 57 96 : plein centre ville, 100m du tribunal). Prix : Chambre 1 personne : 49€, chambre 2 personnes : 50€, chambre 3 personnes : 65€, chambre 4 personnes en 2 pièces : 1 lit double et 2 lits jumeaux : 75€
Hôtel du Forum Logis de France (24 rue du forum 84200 Carpentras 04 90 60 57 00 : centre ville, à 200m du tribunal). Prix : Chambre 1 personne : 59€, chambre couple : 63€, chambre 2 personnes : 66€
Hôtel Univers (110 place Aristide Briand 84200 Carpentras 04 90 63 00 05 : centre ville, 200m du tribunal). Prix : Chambre double : 65€ et chambre 2 personnes : 72€

Un hébergement militant : Pour réserver une place gracieuse chez un militant local, contactez-nous par mail : carpentras-hebergement@attac.org ou par téléphone : 04 90 66 45 75

Hébergement à l’auberge de jeunesse de Carpentras : Attac a réservé 98 places à l’occasion du procès, pour la nuit du 5 au 6 février, à raison de 4 ou 5 personnes par chambre avec sanitaires dans chaque chambre pour 27,50€ par personne, petit-déjeuner compris. Contactez le référent Stéphane Martin, en indiquant que vous venez pour Attac.
Son courriel : step.martin@wanadoo.fr
Son téléphone fixe : 04 90 62 26 57
Son téléphone portable : 06 88 70 19 38

Partagez sur les réseaux sociaux :
Facebooktwitter
Posted in Action, Faucheurs de chaises.