Climat : le vide du plan de relance gouvernemental fait résonner l’alerte des Décrocheurs de portrait en procès à Nantes

Nantes, 3 septembre 2020. Alors que les voyants climatiques sont au rouge, le gouvernement a annoncé aujourd’hui un plan de relance insuffisant face à la crise climatique, qui fait la part belle aux demandes des lobbies et vient confirmer que les objectifs de l’Accord de Paris ne seront pas atteints. Ironie du calendrier, aujourd'hui sont jugés à Nantes trois militants climat poursuivis pour avoir lancé l'alerte sur les manquements de la politique gouvernementale en décrochant un portrait présidentiel.

Des militant·s climat entourent les citoyens en procès sur la place devant le tribunal

Ce jeudi 3 septembre, trois décrocheurs de portrait comparaissent devant le tribunal de Nantes pour vol en réunion et, pour deux d'entre eux, refus de prélèvement ADN. Pour avoir dénoncé l’inaction du gouvernement Macron face à l’urgence climatique et sociale, Laurine Guyard, Gaëtan Jaguelin et Véronique Guyard ont subi garde à vue, perquisition du domicile au petit matin par des gendarmes démesurément armés et prélèvement ADN. 

L’alerte lancée par les Décrocheurs et Décrocheuses de portraits présidentiels reste d’actualité
Le plan de relance annoncé aujourd’hui par le gouvernement vient encore une fois illustrer le double discours du gouvernement en matière climatique et sociale. En effet, au-delà des 30 milliards alloués à la “transition écologique”, le gouvernement annonce aussi son soutien à la  baisse des impôts de production sans condition, la construction de nouvelles infrastructures routières, les investissements dans les agroéquipements pour l’agro-industrie. Au lieu de s’assurer que l’argent public n’alimentera pas la crise écologique et climatique, le gouvernement vient encore une fois répondre aux demandes des lobbies climaticides. Par exemple, Bpifrance à qui le gouvernement a attribué 2,5 milliards d’euros dans le plan de relance pour devenir la “banque du climat”, s’apprête aussi à soutenir Total pour un projet gazier géant dans l’Arctique russe. 

« C’est un signal inquiétant qu’envoie le gouvernement aujourd’hui. La réduction drastique de  nos émissions de gaz à effet de serre est nécessaire pour s’aligner sur l’Accord de Paris, ce qui signifie une transformation en profondeur de nos modes de vie. Cependant, alors que la mobilisation citoyenne grandit, le gouvernement semble rester sourd à toutes les demandes sociales et injonctions à enclencher un vrai virage dans sa politique de lutte contre le dérèglement climatique.», observe Laurine Guyard, l’une des prévenues Nantaises. 

L’été 2020 a été marqué par de nouvelles catastrophes dues au dérèglement climatique : épisode caniculaire en France avec des records de chaleur (41,9 °C à Saint-Jean-de-Luz) ; multiplication des incendies en Amazonie, en Sibérie, en Europe ; fonte irréversible de banquise en Arctique, évacuation d’habitants suite à la fonte de glaciers du Mont Blanc…

Au moins 15 autres procès Décrochons Macron sont encore à venir. Le 13 octobre, 5 activistes seront en procès à Auch, et 2 autres à Strasbourg le 22 octobre. Ce même 22 octobre s’ouvrira le procès en appel à Paris. D’autres citoyens comparaîtront cet automne au tribunal à Reims et Montpellier le 10 novembre, à Valence le 13 novembre et à Agen le 17 décembre.

#DécrochonsMacron - DecrochonsMacron.fr

Partagez sur les réseaux sociaux :
Facebooktwitter
Posted in Décrochons Macron, Non classé.