Municipales : la société civile met Macron face à son vrai bilan

L’Elysée fait l’objet depuis ce matin d’une action de désobéissance civile non-violente. Urgentistes, scientifiques, chercheurs, directeurs d’ONG, syndicalistes, gilets jaunes, représentants de mouvement citoyens dresseront toute la journée le véritable bilan des premières années du quinquennat de Macron, en présence des portraits du chef de l’Etat réquisitionnés dans les mairies et recherchés par la police. Plusieurs interpellations ont déjà eu lieu, dont des scientifiques et la porte-parole d’Attac.

Crédit photo : Julien Helaine

Déterminés à faire vivre le débat démocratique et à contrer le greenwashing électoral à la veille des élections municipales, les activistes d’Action Non-Violente COP21 ont mis Emmanuel Macron face à son véritable bilan écologique et social dès 10 heures ce matin, devant l’Elysée. Un bilan qu’il est visiblement difficile de voir en face puisque les forces de l’ordre ont déployé d’importants cordons pour empêcher les accès et ont déjà arrêté trois des scientifiques à l’initiative de l’appel des 1000 scientifiques dans le Monde, plusieurs activistes dont Fanny Delahalle, décrocheuse lyonnaise relaxée en première instance puis condamnée, et Aurélie Trouvé, porte-parole d’Attac, tous venus là pour présenter le bilan écologique et social du chef de l’Etat et de sa majorité.

Des arrestations qui n’entravent pas l’objectif d’ANV-COP21 et de ses partenaires. Toute la journée, de nombreuses personnalités se relaieront à différents points autour de l’Elysée pour passer en revue les différentes facettes du bilan d’Emmanuel Macron et de sa majorité LREM. Parmi elles, la sociologue Monique Pinçon-Charlot, la Gilet Jaune Priscillia Ludowski, le porte-parole de la Confédération paysanne Nicolas Girod, le président des Amis de la Terre Khaled Gaiji, et bien d’autres.


Retard des engagements climat, augmentation des inégalités, réforme des retraites, taxe carbone inefficace et injuste socialement, cadeaux fiscaux faits aux riches, soutien au développement des énergies fossiles dans le monde, occasions législatives manquées, dégradation des services publics :  ANV-COP21 a passé au crible les premières années du quinquennat de Macron dans un bilan publié ce matin.

Macron nous affirmait hier qu’il fallait écouter en priorité la science, et aujourd’hui il arrête les scientifiques qui nous alertent sur la crise climatique, c’est un comble ! A la veille du premier tour des élections municipales, cette action menée aux portes de l’Elysée par des acteurs issus des secteurs scientifique, environnemental, climatique, social, ou de la santé, permet de dresser un bilan sans appel : malgré ses beaux discours, Emmanuel Macron faillit à ses responsabilités en matière de climat et de justice sociale. Face à l’urgence, cette politique du blabla est inadmissible : sanctionnons dans les urnes toutes les listes qui ne font pas du climat et de la justice sociale leur priorité ! ” appelle Pauline Boyer d’Action Non-Violente COP21.

L’action se poursuivra tout au long de la journée à l’Elysée. Plusieurs dizaines de personnalités ont déjà annoncé qu’ils conserveraient les portraits réquisitionnés, parmi lesquelles le porte-parole de la Confédération paysanne Nicolas Girod, les porte-paroles d’Attac Maxime Combes et Aurélie Trouvé, ainsi que l’astrophysicien Jérôme Guilet.

Pour suivre l’action : #DemasquonsMacron et le compte ANV-COP21

Partagez sur les réseaux sociaux :
Facebooktwitter
Posted in Décrochons Macron.