Deuxième relaxe à Lyon pour un militant climat : le sujet de la publicité n’est plus à débattre, il faut agir!

Le délibéré était très attendu ce jeudi 2 Juillet. Alex Montvernay, militant climat et antipub, était auditionné au Tribunal Judiciaire de Lyon il y a un mois, le mardi 2 Juin. Il était jugé pour dégradation et complicité de dégradation, suite à une action de recouvrement publicitaires du bâtiment de la métropole de Lyon le 24 Mars 2019. Cette action avait pour objectif d’appeler les maires et les élus à protéger les habitants de la métropole lyonnaise contre les méfaits de la publicité. Suite à cette action, il avait passé 26h30 en garde à vue en pleine journée mondiale contre la publicité. Le délibéré a été prononcé : c’est une deuxième relaxe pour les militants climat de Lyon après la relaxe historique du mois de septembre 2019.

Le 7 octobre dernier se tenait une mobilisation massive place Guichard pour soutenir Alex. La juge unique décidait cependant de reporter le procès devant une juridiction collégiale, estimant l’affaire trop complexe. Des centaines de militants s’étaient mobilisés, ils l’étaient à nouveau le 2 Juin : de nombreux soutiens se sont exprimés à travers la France via des actions de recouvrements publicitaires (lire l’article).

C’est donc soutenu par le réseau climat anti-pub lyonnais et plus largement sur tout le territoire, dans un contexte de déconfinement pesant, qu’Alex s’est rendu le 2 Juin dernier au Tribunal Judiciaire de Lyon. La salle était vide en raison des restrictions sanitaires, seuls ses témoins et avocat ont pu l’accompagner devant une juridiction collégiale. Son premier témoin Mehdi Khamassi, chercheur en neurosciences, était là pour s’exprimer sur les dangers de la publicité et des écrans, alors que l’ancienne ministre et députée des Deux-Sèvres, Delphine Batho, déclarait que condamner Alex, c’était “condamner l’ensemble des jeunes qui se battent pour le climat”.

Suite à 2h d’audience, après avoir dit qu’à titre personnel, elle comprenait l’action, la procureure avait requis au nom du ministère public, 300€ d’amende et 2 mois de suspension de permis (lire le communiqué du 2 juin 2020).

Aujourd’hui la justice a rendu son délibéré, Alex est relaxé : la dégradation n’est pas constatée.

Après la relaxe en septembre dernier de Fanny et Pierre, décrocheurs de portrait, c’est une deuxième relaxe historique pour le mouvement ANV-COP21 et la lutte antipub. Cette décision de la Cour est une véritable victoire car elle vient légitimer une fois de plus les actions de désobéissance civile face aux manquements de nos élus pour protéger les habitants de Lyon face aux dangers de la publicité. Soulagé mais déterminé, Alex déclare “je suis heureux de pouvoir faire avancer la lutte antipub grâce à cette décision de justice, et j’espère qu’elle fera jurisprudence à l’avenir, en renforçant et légitimant la lutte contre la pression publicitaire sur tout le territoire. Les rapports récents de RAP et Greenpeace entre autres [1][2], autant que les propositions ambitieuses de la Convention Citoyenne pour le Climat [3] l’ont montré : le sujet de la publicité est identifié comme un problème à régler dans le “monde d’après”. Si on veut s’attaquer aux problèmes de fond : démocratie, écologie et économie. Avec cette décision de justice et après le résultat des élections, nous attendons  maintenant des actes.”

L’espoir souffle dans le camp des militants climat et antipub après la vague verte qui a déferlé aux élections municipales et métropolitaines dans toute la France et dans le Grand Lyon. Les candidats élus affichent des propositions ambitieuses pour lutter contre la publicité. Pour autant rien n’est encore fait, des prises de position officielles sont attendues. Bruno Bernard, fraîchement élu président de la Métropole de Lyon ce matin, ainsi que les nouveaux élus, doivent agir au plus vite en proposant un RLPI plus restrictif ou en renégociant les contrats publicitaires pour réduire la place de la publicité et interdire les écrans numériques. “Nous restons vigilants et sommes impatients de voir les nouveaux élus au travail” conclut Alex.

 

[1] Rapport Big Corpo – https://antipub.org/rapport-big-corpo-pour-un-encadrement-de-la-pub-dans-le-monde-dapres/

[2] Rapport pour une loi Evin Climat https://antipub.org/rapport-pour-une-loi-evin-climat-interdire-la-publicite-des-industries-fossiles/

[3] Les propositions contre la publicité de la convention citoyenne pour le climat – https://propositions.conventioncitoyennepourleclimat.fr/objectif/reguler-la-publicite-pour-reduire-les-incitations-a-la-surconsommation/

Source : Communiqué Alternatiba ANV Rhône

Partagez sur les réseaux sociaux :
Facebooktwitter
Posted in Action, Action ANV, Action militante, Actions passées, Critères non-violence and tagged , , , .