Des activistes climat perturbent l’assemblée générale de BNP Paribas

Le 17 mai 2022 – 14 activistes des Amis de la Terre France, d’Action non-violente COP21 et d’Alternatiba Paris se sont invités ce matin à l’assemblée générale de BNP Paribas. lls ont perturbé ce grand rendez-vous annuel en y faisant raisonner « l’alerte climatique » pour dénoncer la lourde responsabilité de la banque, 1er financeur européen de l’expansion des énergies fossiles depuis l’adoption de l’Accord de Paris [1]. Ils pointent également du doigt les liens toxiques qu’elle entretient avec Total, alors que BNP Paribas a encore le mois dernier participé à un prêt record de 8 milliards de dollars au profit du groupe pétrolier [2].

Présents dans le public parmi les actionnaires, les activistes ont interrompu Laurence Pessez, directrice RSE alors que le Conseil d’administration de BNP Paribas communiquait à la tribune sur ses supposées ambitions et actions en matière de lutte contre les changements climatiques. Ils ont fait retentir de nombreuses alarmes portatives et affiché les messages « BNP Paribas, stop pétrole et gaz » et « BNP Paribas and Total, partners in climate crime ». BNP Paribas a interrompu momentanément la présentation avant de continuer sous les slogans scandés des activistes, toujours présents deux heures après le début de l’assemblée.

Il y a tout juste un an, l’Agence internationale de l’énergie appelait à mettre sans attendre un terme à tout investissement dans de nouvelles ressources d’énergies fossiles, une condition nécessaire afin de limiter le réchauffement global à 1,5 °C [3]. Cette priorité a été rappelée la semaine dernière par son directeur Fatih Birol, qui a fermement condamné les méga-projets pétroliers et gaziers, véritables « bombes climatiques », encore prévues en très grand nombre par l’industrie [4] En dépit de l’urgence, BNP Paribas s’impose comme le 1er financeur d’Europe et 5ème financeur du monde de l’expansion des énergies fossiles entre 2016 et 2021. La banque française n’a pas même cessé d’alimenter les secteurs aux impacts les plus lourds : elle est le leader mondial du financement des forages en Arctique et en mer.

BNP continue son soutien à l’extension du pétrole

« Alors que les conclusions de l’Agence internationale de l’énergie sont depuis déjà un an sur le bureau des dirigeants de BNP Paribas, tout porte à croire qu’elles ont fini à la déchiqueteuse. BNP Paribas choisit aujourd’hui de communiquer abondement sur de nouveaux engagements censés ‘accélérer l’atteinte de la neutralité carbone’, mais en réalité truffés de limites [5] » explique Lorette Philippot, chargée de campagne aux Amis de la Terre France.

Lorette Philippot complète : « La banque française ne respecte pas même la première ligne rouge tracée par l’AIE, bien au contraire : au lieu de stopper tout soutien à l’expansion des pétrole et gaz, elle s’impose en leader international de ce développement tragique. »

Les faibles engagements pris par BNP Paribas lui permettent notamment de continuer à soutenir massivement et inconditionnellement Total. Alors que BNP Paribas se classe déjà en 2ème financeur mondial du géant pétrolier français entre 2016 et 2021, l’ONG Reclaim Finance a révélé qu’elle a participé le mois dernier à un prêt de 8 milliards de dollars à Total. Aux côtés de Société Générale et de Crédit Agricole, BNP Paribas a en effet joué un rôle moteur dans cette transaction record, le plus élevée reçue par la major pétro-gazière depuis au moins l’adoption de l’Accord de Paris fin 2015 [6] .

La banque doit arrêter de soutenir Total

« Les activités de Total atteignent des sommets de nocivité. Non seulement la multinationale amorce de nouvelles bombes climatiques aux quatre coins du monde, mais elle est aussi la seule major pétro-gazière européenne à se maintenir en Russie et à continuer à financer l’effort de guerre de Poutine [7] . Face à ces désastres en cours, BNP Paribas se mure dans l’hypocrisie. » indique Emma Tosini, porte-parole d’Action non-violente COP21.

Emma Tosini poursuit : « La banque peut ainsi s’être engagée à ne pas financer directement le méga-projet pétrolier Tilenga / EACOP de Total en Ouganda et Tanzanie, mais lui signe sans hésiter et sans condition un énorme chèque en blanc. »

Les Amis de la Terre France, Action non-violente COP21 et Alternatiba Paris attendent que BNP Paribas reconnaisse et respecte dès ce jour l’impératif de mettre fin à l’expansion des pétrole et gaz. Les ONG et activistes appellent notamment la banque à suspendre tout soutien financier à Total aussi longtemps que celle-ci n’aura pas renoncé à ses nouveaux méga-projets d’énergies fossiles et n’aura pas engagé son retrait de Russie. BNP Paribas doit également voter contre la stratégie « climat » de la major pétrolière et contre la reconduction du mandat de Patrick Pouyanné à la tête du groupe [8]

Notes

1 Rapport international Amis de la Terre, mars 2022 

2 Article de Reclaim Finance, mai 2022 https://reclaimfinance.org/site/2022/05/12/les-banques-francaises-signent-un-nouveau-cheque-en-blanc-a-totalenergies/

3 Article du Monde, mai 2022 www.lemonde.fr/energies/article/2021/05/18/l-agence-internationale-de-l-energie-appelle-a-ne-plus-investir-dans-de-nouvelles-installations-petrolieres-ou-gazieres_6080549_1653054.html

4 Article du Guardian, mai 2022 https://amp-theguardian-com.cdn.ampproject.org/c/s/amp.theguardian.com/environment/2022/may/12/oil-gas-mega-projects-climate-iea-fatih-birol-carbon-bombs-global-energy-crisis-fossil-fuel

5 Analyse de Reclaim Finance, mai 2022 https://reclaimfinance.org/site/2022/05/03/bnp-paribas-des-avancees-trop-timides-sur-le-climat/

6 Communiqué de presse des Amis de la Terre France, mars 2022 www.amisdelaterre.org/communique-presse/russie-sous-la-pression-citoyenne-total-fait-des-annonces-bien-timides/

7 Article des Échos, avril 2021 https://www.google.com/search?client=firefox-b-d&q=les+echos+eacop+total+banques

8 Appel de 10 organisations aux actionnaires à voter contre le plan « climat » de Total, mai 2022 https://reclaimfinance.org/site/2021/05/16/appel-aux-actionnaires-a-voter-contre-le-plan-climat-de-total

  • 17 mai 2022