img_0427-2.jpg

Stop CETA : les actions se multiplient !

La lutte contre l’accord de libre échange avec le Canada (le CETA), est l’une des campagnes d’ANV-COP21, et les groupes locaux étaient au rendez-vous lors de la journée d’action nationale et européenne du samedi 21 janvier. 

(Les photos de la journée à retrouver ici ).

Aux côtés d’organisations comme les collectifs Alternatiba et Stop Tafta, les militants ont organisé des actions non violentes très créatives pour interpeller les eurodéputés favorables à cet accord, et sensibiliser la population. A Clermont-Ferrand, les militants ont remis un chèque en blanc à la permanence de Brice Hortefeux, député Les Républicains. 

  
La même action s’est également déroulé à Marmande, à la permanence de Matthias Fekl, secrétaire d’Etat délégué au commerce, qui défend le CETA en France. 


(+ de photos sur la page Facebook d’ANV-COP21 Lot et Garonne)

A Nantes, les militants remplaçaient les affiches dans les panneaux publicitaires JC Decaux avec des messages d’information sur le CETA. Les 12 militants du GIGNV, soutenus par le collectif Stop Tafta 44, ont interpellés les eurodéputés de la région Ouest Alain Cadec, Marc Joulaud et Elisabeth Morin-Chartier, favorables à cet accord avec des messages que l’on pouvait retrouver dans toute la ville : “Si votre eurodéputé-e vote pour le CETA, il/elle accepte que ce soient les multinationales qui fixent nos normes sociales – Il/elle accepte le bœuf aux hormones venant des fermes-usines – Il/elle accepte les OGM et renonce à notre modèle agricole – Il/elle renonce aux avancées de la COP 21 et accepte les gaz de schiste”. 


La même action se reproduisait à Angers, ou les militants ont interpellé les eurodéputés via des actions d’affichage dans divers lieux stratégiques de la ville.

À Grenoble, une action de sensibilisation avec Gustave le Dragon, était organisée sur un marché. 

(Voir la vidéo de l’événement ici.)

Mais on ne s’est pas arrêté là !

Les actions se sont multipliées sur tout le territoire toute la semaine :

A Lyon, le 25 Janvier les militants remplaçaient les affiches publicitaires avec des messages d’interpellation. 

Le 26 janvier, le GIGNV avec le collectif Stop Tafta Loire-Atlantique, s’est introduit au siège nantais du parti Les Républicains. Les militants déguisés en lobbyistes, vantaient les mérites du CETA : pollution, condamnation de l’agriculture paysanne, etc…

A Chambéry, le même jour, une action avant la tenue du conseil municipal, a eu lieu pour dénoncer le CETA. 
Pour voir la vidéo, realisee par la TVNET Citoyenne, c’est par ici

Le 28 janvier, action d’interpellation à Pau. Les militants dénoncent les risques de l’adoption du traité dans la région avec notamment les forages en nord Béarn.

Le 1er février, c’était au tour de Marseille !

Et ça ne fait que commencer…

Face aux risques de l’adoption d’un tel traité, ANV-COP 21 appelle à participer en nombre au rassemblement à Strasbourg les 14 et 15 février !! Soyons nombreux et nombreuses !

>> Rejoignez l’événement ici !

Partagez sur les réseaux sociaux :
Facebooktwitter
Posted in Non classé.