hdp

Arrêtons l’huile de palme dans nos carburants !

hdp

Samedi 14 octobre, 15 activistes des Amis de la Terre France et ANV-COP21 sont passés à l’action pour dire Stop à l’huile de palme dans nos carburants ! Au côté d’un Orang-outan, une des espèces menacées par la déforestation provoquée par la culture des palmiers, les activistes ont recouvert les pompes à gazole d’autocollants désignant leur vrai contenu : du gazole à l’huile de palme ! Cette action, sonne le coup d’envoi pour une mobilisation nationale dans les stations-service des distributeurs de biogazole.

En effet, à peine chassée de nos assiettes, l’huile de palme revient dans les stations essence. Elle reste la première cause de déforestation : une catastrophe pour le climat, les populations et la biodiversité.

En France, 60% de la distribution de carburants routiers se fait par le réseau de stations services de la grande distribution. Les distributeurs sont déjà sensibilisés à la problématique que pose l’huile de palme dans les produits alimentaires – et certains avaient pris des engagements à ce sujet – mais pas informés sur sa présence dans les carburants. Les Amis de la Terre France ont envoyé un courrier aux 6 principaux distributeurs (Carrefour, Leclerc, Intermarché, Systèmes U, Casino, Auchan) pour leur demander :

  • de s’informer auprès de leurs fournisseurs sur la présence d’huile de palme dans les carburants qu’ils distribuent ;
  • d’exiger de leurs fournisseurs un approvisionnement « sans huile de palme », en particulier en refusant de se fournir auprès de la raffinerie de La Mède si Total persiste à vouloir y fabriqué du biocarburant à l’huile de palme ;
  • de prendre position publiquement pour  demander aux pouvoirs publics l’interdiction de l’utilisation de l’huile de palme comme « biocarburant ».

Système U et Leclerc se sont engagés à ne pas commercialiser de gazole contenant de l’huile de palme.

En ciblant les distributeurs et en les faisant basculer de notre côté, nous faisons pression sur Total pour que la multinationale abandonne son projet de “bioraffinerie” à La Mède. Une étape cruciale sera l’intervention de Nicolas Hulot au Conseil Européen de l’Énergie pour exiger une reconversion soutenable du site de La Mède et la fin de l’huile de palme comme biocarburant.

À nous donc de maintenir la pression via les actions directes mais aussi sur internet pour que cesse cette absurdité climatique et environnementale.

Plus d’informations sur le site des Amis de La Terre.

Partagez sur les réseaux sociaux :
Facebooktwitter
Posted in Non classé.