Objectif 125 portraits présidentiels décrochés pour le G7 : les jeunes s’y mettent !

Vendredi 24 mai – Jeudi 23 mai, ce sont plus de 80 personnalités, chanteurs, musiciens, intellectuels, associatifs, politiques qui ont lancé à un appel à décrocher 125 portraits d’Emmanuel Macron en vue du G7 qui se tiendra à Biarritz fin août. Dès le lendemain, à l’occasion de la grève mondiale des jeunes pour le climat, le 40ème portrait a été décroché à Paris, 3 actions ont été menées à Lyon et de nombreuses villes ont manifesté leur solidarité avec les premiers prévenus qui seront jugés le 28 mai à Bourg-en-Bresse. Le message est clair : partout, jeunes et moins jeunes sont déterminés à exiger du gouvernement des mesures concrètes pour lutter contre le dérèglement climatique.

En cette journée de grève mondiale pour le climat, 58 jeunes et militants à Lyon ont mené trois actions non-violentes, et 135 jeunes à Paris ont décroché le 40ème portrait de Macron en réponse à l’appel lancé par 80 personnalités [1]. Le jeudi 23 mai, les signataires de cet appel ont dénoncé le décrochage par la France des objectifs de l’accord de Paris et « l’irresponsabilité d’un président qui ne propose que des réunions, des simulacres de concertation, des objectifs de long terme mais aucune mesure concrète, ambitieuse ou immédiate permettant de les atteindre ». Ils ont fixé un objectif de 125 portraits réquisitionnés pour le G7, soit autant de jours qu’il a fallu à la France cette année pour dépasser son empreinte écologique.

L’appel n’est donc pas resté lettre morte puisque aujourd’hui, un portrait a été réquisitionné, ce qui fait monter le compteur à 40 portraits décrochés ! Les jeunes ont aussi manifesté leur soutien à la campagne et ont dénoncé l’inaction du gouvernement. Les message de solidarité envers les six militants d’Action Non-Violente COP21 jugés pour décrochages de portraits présidentiels le 28 mai à Bourg-en-Bresse se sont multipliés à travers la France : à Bayonne, six jeunes tenant les portraits des six prévenus ont observé une minute de silence ; à Rouen jeunes et moins jeunes ont posé avec des pancartes avec des messages de solidarité ; à Lyon, Jean-Marie Roche, un des six citoyens en procès était présent aux côtés des jeunes pour l’action de décrochage.

A l’instar de l’initiative des jeunes, solidaires de la campagne Décrochons Macron, de nombreuses actions ont lieu pour soutenir les 6 prévenus du procès de Bourg-en-Bresse qui se tiendra le 28 mai prochain. Ces citoyens risquent 10 ans de prison et 150 000 euros d’amende pour « vol en réunion et par ruse ». Selon Anne-Sophie Trujillo, une des six prévenus, “Emmanuel Macron multiplie les discours sur le climat, mais sa politique climatique et sociale reste toujours dramatiquement vide. Quelques jours après les élections européennes, ce premier procès fera tomber les masques car, pendant ce temps, les militants climat non-violents, eux, sont poursuivis en justice. Tant que le président Macron décrochera des objectifs de l’accord de Paris, nous continuerons à décrocher son portrait ! ». Le procès des décrocheurs du 28 mai sera également le procès de l’inaction climatique du gouvernement, aux côtés de nombreuses personnalités et avec de nombreuses mobilisations non-violentes et populaires.

[1] “Face à l’irresponsabilité de Macron, décrochons des portraits”, Reporterre, jeudi 23 mai 2019

Contacts presse :

  • Elodie Nace : 06 80 16 28 97 ; elodie.nace@gmail.com
  • Zoé Lavocat : 06 87 72 57 96 ; zoe.lavocat@alternatiba.eu

 

Partagez sur les réseaux sociaux :
Facebooktwitter
Posted in Action, Sortons Macron and tagged , .