Action à Lyon le 21 février 2019

Une nouvelle militante placée en garde à vue pour avoir décroché le portrait de Macron à Lyon

Devant la mairie de Lyon IIe, jeudi 21 février - Photo : Simon Cavalier

Devant la mairie de Lyon IIe, jeudi 21 février – Photo : Simon Cavalier

Une militante du mouvement citoyen de désobéissance civile ANV-COP21 a été placée en garde à vue à Lyon ce matin, suite au décrochage du portrait officiel d’Emmanuel Macron qui a eu lieu jeudi 21 février. Son domicile a été perquisitionné en début d’après-midi. Une répression inacceptable pour une action totalement non-violente et symbolique visant à dénoncer l’inaction du gouvernement en matière de climat et de justice sociale.

Fanny Delahalle, militante d’Action Non-Violente COP21 a été placée en garde à vue à Lyon aujourd’hui à 8h30 suite à sa convocation au commissariat et son domicile a été perquisitionné. Il s’agit de la deuxième personne placée en garde à vue, après celle de Pierre Goinvic et de la troisième perquisition suite aux actions symboliques du 21 février au cours desquelles des militants ont décroché et “sorti” quatre portraits officiels du président Macron. Ces actions ont été menées dans des mairies à Lyon, mais aussi Paris, Bayonne et Ustaritz, pour dénoncer l’inaction du gouvernement face au dérèglement climatique et l’urgence sociale [1].

ANV-COP21 dénonce la répression menée contre ces actions non-violentes visant à exiger des actes à la hauteur de l’urgence climatique, et appelle à la libération immédiate de Fanny Delahalle et à l’absence de poursuites à l’encontre de ses militants.

Ce week-end, le portrait présidentiel réquisitionné à Lyon a fait sa première sortie publique à l’occasion du salon Primevère. En effet, les militants ont présenté le portrait aux signataires de l’Affaire du Siècle, lors d’une prise de parole de Marie Toussaint, fondatrice de Notre Affaire à Tous, l’une des associations ayant déposé le recours en justice contre l’Etat pour “inaction climatique”, qui avait été appuyé par plus de 2 millions de personnes. Tant qu’Emmanuel Macron ne sera pas à la hauteur de l’enjeu historique, les militants continueront de lui montrer la réalité en face.

Cette action non-violente a déjà reçu le soutien de nombreuses personnes, des élus comme Julien Bayou ou Nathalie Perrin-Gilbert, maire du 1er arrondissement de Lyon, des personnalités et des citoyens. À Nohèdes, en fin de conseil municipal, les citoyens ont décidé de décrocher le portrait présidentiel pour faire passer un message : « Dans les villages, des solutions de résilience et de transition existent, mais elles sont directement menacées par l’inaction du gouvernement Macron ».

ANV-COP21 a annoncé que les portraits réquisitionnés seront utilisés pour interpeller l’opinion publique sur l’urgence climatique, tant que le président ne sera pas au rendez-vous de l’Histoire, tant qu’il ne mènera pas les actions qui s’imposent pour respecter les objectifs de l’Accord de Paris de limiter l’augmentation de la température globale sous le seuil de 1,5°C ou 2 °C maximum par rapport à l’ère pré-industrielle. Le vide qu’ils laissent dans les mairies illustre l’absence de politique réelle face au péril climatique et à l’urgence sociale.

« Nous devons multiplier les actions non-violentes pour dénoncer l’inaction du gouvernement par rapport à la gravité de la situation. Refusons de céder face à cette répression, soyons de plus en plus nombreux et nombreuses à “sortir Macron” des mairies pour symboliser le vide de sa politique climatique et sociale », appelle Pauline Boyer d‘ANV-COP21.

Partagez sur les réseaux sociaux :
Facebooktwitter
Posted in Action, Action ANV, Sortons Macron and tagged , , .