Municipales : des personnalités de la société civile en garde à vue pour avoir fait le bilan de Macron

12 personnes sont actuellement en garde à vue pour avoir dressé le bilan de la politique écologique et sociale de Macron devant l’Elysée.  Parmi elles, plusieurs personnalités de la société civile. ANV-COP21 appelle à leur libération immédiate. 

Crédit Photo : Le DuQ

Les initiateurs de la tribune des 1000 scientifiques parue dans le Monde Milan Bouchet-Valat, chercheur à l’INED, Kévin Jean, épidémiologiste, Jérôme Guilet, astrophysicien, mais aussi la porte-parole d’Attac Aurélie Trouvé, la gilet jaune Priscillia Ludosky, le président des Amis de la Terre Khaled Gaiji, le porte-parole du Collectif Or de Question Patrick Monier, le représentant du collectif algérien contre les gaz de schiste Hocine Yahiaoui, sont actuellement en garde à vue dans les commissariats des 4e, 5e et 13e arrondissements, aux côtés de Fanny Delahalle, Vincent Versluys, Hélène Charrier et Gaspard Fontaine, quatre décrocheurs de portraits. Des comités de soutien inter-associatifs sont actuellement en cours.

Arrêter ces personnalités de la société civile venues pour dresser de façon non-violente le bilan écologique et social d’Emmanuel Macron, à la veille des élections municipales, reflète le peu de cas que fait réellement Macron de la garantie du débat démocratique. Arrêter des scientifiques, des porte-paroles du mouvement social, des activistes qui luttent contre le dérèglement climatique est un symbole fort: l’illustration de la politique du blabla que privilégie le chef de l’Etat.” estime Pauline Boyer, d’ANV-COP21.

 

Pour suivre l’action : #DemasquonsMacron et le compte ANV-COP21

 

Le bilan complet est à retrouver ici

Partagez sur les réseaux sociaux :
Facebooktwitter
Posted in Décrochons Macron.