Pour une vraie loi climat, stop au blabla

Forte mobilisation partout en France pour dénoncer le manque d’ambition du projet de Loi Climat

Dimanche 28 mars – A la veille de l’examen du projet de loi « Climat et Résilience » en séance plénière à l’Assemblée nationale, plus de 180 manifestations ont eu lieu partout en France pour dénoncer le manque d’ambition du texte.

Crédit photo : Baptiste Soubra.

Ce dimanche, ce sont plus de 110 000 personnes qui se sont rassemblées partout en France, dont 55 000 à Paris et 10 000 à Lyon, pour exiger une vraie Loi Climat, répondant à l’appel de plus de 684 organisations. Malgré le contexte sanitaire, les participants se sont rassemblés par milliers, pressés par l’urgence à agir.

Car c’est ce lundi 29 mars que commencent les débats à l’Assemblée Nationale : les députés seront appelés à voter une loi “Climat et Résilience” qui manque cruellement d’ambition. De très nombreux amendements ont été déclarés irrecevables, comme ceux concernant l’éco-responsabilité des entreprises, l’accompagnement des salariés en reconversion ou le renforcement du transport ferroviaire. Le gouvernement a laissé très peu de chances aux propositions de la majorité comme de l’opposition, quand il n’a pas dégradé l’ambition du texte, comme en matière de rénovation énergétique des bâtiments. On est très loin des mesures de la Convention citoyenne pour le Climat que le projet de loi était pourtant censé reprendre.

“Qu’un président de la République trahisse sa parole auprès des citoyens c’est très grave pour notre démocratie, mais c’est plus grave encore que le gouvernement décide sciemment de ne pas faire ce qui est nécessaire. On ne négocie pas avec le climat, c’est une course contre la montre que nous devons gagner.” rappelle Cyril Dion, garant de la Convention citoyenne pour le Climat et présent en tête de cortège. 

A Paris, 55 000 personnes se sont rassemblées derrière la banderole “Pour une vraie Loi Climat, Stop au blabla” dénonçant l’écart entre les beaux discours d’Emmanuel Macron et de son gouvernement sur les enjeux climatiques et une loi Climat qui n’est pas du tout à la hauteur de ces ambitions. Dans le cortège festif, a été déplié un 2,5/10 géant sur une copie d’écolier, en référence à la note attribuée par la Convention Citoyenne pour le Climat à l’action gouvernementale en réponse à leurs propositions, et des pancartes représentant le Président de la République affublé d’un bonnet d’âne.

Avec le projet de loi “Climat et Résilience”, Emmanuel Macron nous ment une fois de plus : celui qui se prétend le champion de la Terre est en réalité un véritable cancre du climat. Après la forte mobilisation de ce dimanche, nous nous assurerons que les députés aient bien en tête l’enjeu d’une loi ambitieuse pendant tous les débats sur la loi et nous nous donnons rendez-vous le dimanche 9 mai pour faire le bilan !“ annonce Elodie Nace, porte-parole du mouvement Alternatiba, organisateur de la Marche à Paris. 

Dès lundi et le lancement des débats en séance plénière, les mobilisations continuent pour maintenir la pression sur les députés. “C’est ce passage de relais entre les 150 membres de la Convention et les milliers de personnes qui veulent défendre leur travail qui marque le retour des Marches pour le Climat” souligne Anne-Sophie Lahaye, coordinatrice de Maintenant Ou Jamais, un réseau d’activistes en ligne mobilisés sur le projet de loi.

Les organisations donnent déjà rendez-vous : si la loi est votée en l’état, elles seront de retour dans la rue le pour juger du bilan d’Emmanuel Macron en matière d’environnement.

Partagez sur les réseaux sociaux :
Facebooktwitter
Posted in Non classé and tagged , .