Campagne Décrochons Macron - Crédit photo : Anne Donoroy
Campagne Décrochons Macron - Crédit photo : Anne Donoroy

Depuis février 2019, nous avons décroché le portrait d’Emmanuel Macron dans plus de 150 mairies pour dénoncer son inaction en matière de climat et de justice sociale, et le décalage entre son blabla et ses actes réels. Pour cette action très symbolique, les militant·es d’ANV-COP21 subissent une répression inédite : gardes à vue, perquisitions, procès…

Pourquoi nous décrochons Macron :

Non, Emmanuel Macron n’est pas le “champion de la Terre”. Derrière ses beaux discours, il mène une politique climaticide, qui ne respecte pas les objectifs de l’Accord de Paris, et profondément injuste sur le plan social. Avec le soutien de personnalités scientifiques, syndicalistes, représentantes de mouvements sociaux, nous avons dressé le véritable bilan écologique et social du président Macron. Pour confronter le président à son hypocrisie et à son inaction irresponsable, nous décrochons son portrait officiel du mur des mairies.

Soutenons les Décrocheur·ses !

Appel de Lyon

Ces actions Décrochons Macron, non-violentes et symboliques, ont touché juste puisqu’elles ont entraîné des réactions de ministres et une répression inédite contre le mouvement climat : multiplication des perquisitions, gardes à vue, poursuites judiciaires.

Chaque procès est l’occasion de rappeler l’urgence climatique et de dénoncer la dramatique inaction du gouvernement. En passant à l’action, les décrocheur·ses risquent 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende. Plus de 50 ont été condamné·es, mais nous avons aussi obtenu 5 relaxes au nom de la liberté d’expression et/ou de l’état de nécessité (à Lyon, Auch, Strasbourg, Valence et Amiens). Ce sont autant de brèches dans le vernis verdâtre du gouvernement Macron.

Soutenir les prévenu·es

Temps forts de la campagne

21 février 2019

Quelques jours après la scandaleuse réponse du gouvernement à l’Affaire du siècle, les premières actions de décrochage ont lieu à Biarritz, Paris, Lyon et Ustaritz. « Climat, justice sociale : où est Macron ? »

23 mai 2019

Plus de 80 personnalités signent l’appel Décrochons Macron, pour mettre la pression sur la France qui s’apprête à accueillir le G7 au Pays basque.

25 août 2019

ANV-COP21 et Bizi organisent à Bayonne une “Marche des portraits” pendant le G7, en pleine zone interdite aux rassemblements. Devant la presse internationale, des portraits réquisitionnés sont sortis tête en bas et la société civile révèle le double discours du président Macron.

Bayonne G7 décrochons Macron

16 septembre 2019

Le procès des Décrocheur·ses de Lyon aboutit à une relaxe au nom de l’état de nécessité ! Cette décision historique secoue la magistrature ainsi que les milieux politiques, médiatiques et scientifiques ; elle génère un débat de société sur l’urgence climatique et la légitimité de la désobéissance civile.

8 décembre 2019

À 100 jours des élections municipales où LREM vise un hold-up malgré son inaction climatique et sociale, nous brandissons 100 portraits réquisitionnés devant la tour Eiffel, symbole de la COP21 dont les promesses ne sont pas tenues.

Action Décrochon Macron Paris - Tour Eiffel
Crédit photo: Chris Charousset

13 mars 2020

Avec des personnalités de nombreux secteurs différents, nous dressons le vrai bilan d’Emmanuel Macron aux abords de l’Élysée, à la veille des élections municipales. Douze personnes sont placées en garde à vue, dont trois scientifiques, Priscillia Ludosky des Gilets Jaunes, Aurélie Trouvé d’Attac.

Le vrai bilan

Automne 2020-printemps 2021

Les procès se poursuivent, avec des issues variées. Mais la relaxe de Lyon n’est plus une exception : en quelques mois quatre autres relaxes sont prononcées à Auch, Valence, Strasbourg et Amiens. Au nom de l’état de nécessité et/ou de la liberté d’expression.

Suivre la campagne sur le site Décrochons Macron

Nos derniers articles