”Mais c’est quoi cette campagne “On nous enfume?”🤔 : Image à la une
”Mais c’est quoi cette campagne “On nous enfume?”🤔 : Image à la une

”Mais c’est quoi cette campagne “On nous enfume?”🤔

”Mais c’est quoi cette campagne “On nous enfume”?

 

Un petit résumé de réponse dans cette  vidéo, et le dossier complet dans l’article qui suit :

La Pollution de l’air, en quelques mots :

Il s’agit d’une altération de la qualité de l’air par l’émission de polluants chimiques, biologiques ou physiques. Elle engendre notamment des conséquences préjudiciables sur la santé des êtres vivants et sur le climat.
Les émissions de ces polluants sont essentiellement dues à l’activité humaine (transports, industries, chauffage…)
Il y a une multitude de polluants différents; les gaz comme NO2, Ozone… et les particules en suspension les PM10, les PM2.5…, pour ne citer que les plus suivis. Mais il y aussi les BAP (benzo-a-pyrène), les dioxines, les furanes,… bref des noms aussi indigestes à lire qu’à respirer.

Mais ce qui est important à retenir c’est que : à chaque polluant, ses sources et ses conséquences.

En d’autres termes parler de pollution de l’air au sens large pour cibler des sources peut souvent s’avérer inexacte.
Par exemple, dans notre chère vallée de l’Arve, on entend régulièrement nos élus dire que le chauffage au bois est responsable de plus de 50 % la pollution de l’air. C’est faux!
En revanche, le chauffage au bois est bien responsable de 62% des émissions de PM10 ou encore, ça on l’entend moins, que le transport est bien responsable de 68% des émissions NO2.

En résumé “camembert”

       

 

Parlons rapidement des conséquences de tout cela :

Les conséquences de la pollution de l’air sont nombreuses et très impactantes. Elles sont tout d’abord sanitaires en provoquant allergies, asthmes, maladies respiratoires et cardiovasculaires, cancers…
L’émission de polluants atmosphériques participe également à l’effet de serre et donc au dérèglement climatique avec toutes les conséquences qui en découlent.

> En France, la pollution de l’air est la 3° cause de mortalité en provoquant 48 000 décès prématurés chaque année.
> La pollution de l’air a un coût pour la société française d’environ 100 milliard par/an.

Pour réduire ces conséquences mortifères, on a tenté le PPA:

Le PPA , mais c’est quoi ça ?
L’acronyme se retrouvera 28 fois dans les explications qui suivent alors on vous conseille de le retenir.
Le PPA (Plan de Protection de l’Atmosphère) est un document administratif obligatoire pour certaines collectivités (toute agglomération de plus de 250 000 habitants, et autres zones du pays où les valeurs limites et les valeurs cibles sont dépassées)
La vallée de l’Arve fait partie du deuxième cas et a donc établi son premier PPA en 2012. Ce PPA1 comportait différentes mesures avec des objectifs précis pour réduire la concentration des différents polluants dont les valeurs limites et les valeurs cibles sont dépassées.

Valeurs limites, valeur cible mais c’est quoi encore ce charabia ?
Valeur limite = valeur réglementée par la loi
Valeur cible = ça serait sympa de rester en dessous sinon ca pique !

Bref le PPA1, qui s’étalait de 2012 à 2017, comportait de belles mesures et de beaux objectifs sur le papier. Ci dessous un tableau synthétisant cela :

Dans la réalité de ces 5 ans écoulés, voici ce qui s’est passé :

Voici un résumé sur la période de 2012 à 2017, tiré de l’analyse de l’association Inspire, lui-même étant un résumé du rapport de 97 pages sur l’évaluation du PPA.
Les liens de toutes les sources sont à retrouver en fin de document.

Mesures réalisées: fond air bois, mise en conformité des installations chauffage, interdiction brûlage déchets verts, écobuage, réduction de la vitesse en période hivernale, interdiction feux d’artifices en épisode de pollution particules.

Niveau transport touristique et transport de marchandises, mise a part l’interdiction des poids lourds les plus polluants au tunnel du Mont Blanc et la réduction de vitesse sur autoroute à 110km/h en période hivernale, c’est le néant : aucune réelle mesure pour le report modal de la route vers le rail, aucun contrôle de surcharge et de vitesse sur les poids lourds, aucune mesure pour l’utilisation des transports en commun par les touristes.

Pour le reste, des aménagements cyclables trop minimes, des tentatives sur la rénovation thermique des bâtiments privés mais sans résultats significatifs , des plans de déplacements d’entreprise trop peu nombreux, des offres de mobilités douces pratiques et attractives quasi inexistantes.

Niveau industries, apparemment des contrôles auraient été fait. Par qui on ne sait pas précisément et aucuns résultats publiés. Les rapports mettent en avant uniquement les investissements faits notamment par SGL Carbon comme si les montants investis étaient forcément proportionnels aux baisses des émissions de polluants. Les baisses mises en avant, que ce soit pour SGL Carbon où les incinérateurs, sont les concentrations limites autorisées et non de réelles baisses d’émissions. En d’autres termes, on durcit les règles mais sans vérifier si elles sont réellement respectées.

>>On remarque que beaucoup de mesures qui touchent et/ou contraignent les particuliers ont été appliquées. Côté transport routier et industries, les actions sont bien plus timides.

Quelques chiffres pour conforter cela :
– 2017 a été une année record pour le tunnel du Mont-Blanc, avec une progression de +8% du trafic poids lourds. 620 000 camions ont emprunté le tunnel (une moyenne de 1700 par jour), soit le niveau le plus élevé depuis sa réouverture en 2002.
-Le trafic voiture a dépassé 1,3 million passages en un an (une moyenne de 3500 voitures par jour).

Erreurs ou mensonges?
Interprétations ou manipulations?

Concernant le bilan du PPA1, sur le site de la préfecture et pour reprendre leurs termes, voici :
l’ évolution des émissions et concentrations de PM10, PM2.5 et NOx grâce aux PPA 1 et 2 en vallée de l’Arve

Prendre une station de référence pour parler de la vallée de l’arve, est-ce vraiment judicieux ? Nous le pensons pas. Surtout quand les pourcentages calculés ne correspondent pas aux concentrations. On leur pardonne la possible erreur du calcul en croix et pourcentage. Par contre ce qu’on a du mal a laissé passer, c’est de marqué «grâce au PPA1 » car ce n’est pas la cas !

>En effet cette information est totalement fausse !
Il suffit de lire le tableau ci-dessous directement tirées du rapport sur le PPA.
Par exemple, pour les PM10, la baisse globale est de 18,5%. Mais sur ces 18,5% seulement 7% sont dus aux actions du PPA1. Et pour les NOx, les actions du PPA1 ont pour effet une diminution de seulement 1,2 %, bien loin des 22 % annoncé sur le site de la préfecture

Finalement, grâce au PPA1, ça donne quoi?

Alors nous pouvons noter effectivement une baisse globale des concentrations des polluants mais dire que c’est en majorité grâce aux mesures du PPA1, c’est clairement mentir à la population.

Alors nous pouvons noter effectivement une baisse globale des concentrations des polluants mais dire que c’est en majorité grâce aux mesures du PPA1, c’est clairement mentir à la population. Objectif electoral ? Non, iels n’en seraient pas capables ?

2 rappels importants:
même avec cette baisse globale, les concentrations de polluants dépassent toujours les seuils recommandés par l’OMS.
en 2018 en Haute-savoie, les deux polluants qui dépassent les valeurs limites ou cibles étaient les NOx et l’Ozone

Horizon 2023

Fort de cette réussite aux yeux de certains, le plan doit être révisé en 2018 pour accoucher d’un PPA2.
En avril 2019, ce PPA2 qui comporte des mesures intéressantes sur un bon nombre de sources de pollution atmosphérique, est approuvé en préfecture.
A l’été 2020, le PPA2 de la vallée de l’Arve est même le seul à ne pas être amendé par le Conseil d’Etat, au contraire il s’en retrouve saluer de ces mesures.
Ces salutations auraient-elles été biaisées par la fausse analyse des résultats du PPA1 ?
Dans tous les cas , il en résulte que les mesures de ce PPA2 doivent se concrétiser en actions concrètes pour ne pas être le même échec que fut le PPA1.

>> il est nécessaire d’enclencher rapidement et concrètement des mesures durant l’année qui arrive. Les revendications d’actions précises portées dans ce dossier le permettent.

Sources:

– Document association Inspire:
https://static1.squarespace.com/static/52248eb5e4b01cea4fd7ef13/t/5afaf2e72b6a28b0cc40c780/1526395624788/Evaluation+PPA1+Inspire.pdf

– Lien &valuation du PPA1:
https://www.atmo-auvergnerhonealpes.fr/sites/ra/files/atoms/files/rapport_evaluation_projet_v9_com_final.pdf

– Beaucoup d’inormations et de tableaux issus du rapport complet du PPA2:
http://www.haute-savoie.gouv.fr/content/download/29766/177499/file/PPA2+VA+2019-2023-+Rapport-VF.pdf

 

Petite vidéo du Dauphiné libéré qui retracent des actions de cette campagne :