Faucheurs_9mars_ClaireDietrich 6

BNP Paribas mise sur le banc des accusés à Paris

Paris, le 9 mars 2017 – Ce matin, 33 Faucheurs de Chaises des Amis de la Terre et d’ANV-COP21 ont organisé une action dans une agence BNP Paribas du 19e arrondissement de Paris. Les militants dénoncent le rôle de la banque dans l’évasion fiscale, le financement des énergies fossiles et d’entreprises responsables de violation des droits humains. Ils se mobilisent en vue du procès du  Président des Amis de la Terre Florent Compain le 11 avril.

 

A 9 heures, 33 militants ont mené une action non-violente sous forme d’un « Mannequin challenge » dans une agence BNP Paribas du 19e arrondissement de Paris. C’est sous les yeux des clients et du personnel de la banque que les militants se sont figés tout en portant des panneaux symbolisant les différents chefs d’accusation à l’encontre de BNP Paribas : « évasion fiscale », « crimes climatiques », « atteinte aux droits des peuples », tandis qu’un personnage représentant le Directeur général de BNP Paribas, Jean-Laurent Bonnafé, était mis sur le banc des accusés.

Faucheurs_9mars_ClaireDietrich 13

Cette action s’ancre dans la reprise de la mobilisation annoncée le 27 février 2017 par les Faucheurs de Chaises. Plus de 200 lettres informant BNP Paribas ont été envoyées aux agences régionales, en précisant que ces actions ne visaient pas le personnel mais bien les dirigeants de la banque. Cette nouvelle vague de mobilisation intervient après l’annonce du second procès d’un Faucheur de Chaises, Florent Compain, président des Amis de la Terre, suite à une plainte de la BNP Paribas. Bien que la banque a renoncé à de se porter partie civile, Florent Compain sera bien jugé à Bar-le-Duc.  Les Faucheurs de Chaises appellent donc à une mobilisation le 11 avril devant le siège de BNP Paribas au 16 boulevard des Italiens.

Les militants des Amis de la Terre et d’ANV-COP21 portaient ce matin plusieurs chefs d’accusation à l’encontre de BNP Paribas : responsabilité dans l’organisation du système de l’évasion fiscale, financement des énergies fossiles via le soutien à des projets comme le terminal de gaz de schiste Texas LNG aux Etats-Unis (lire l’article) ou à des entreprises comme Kepco qui prévoit plus de 14GW de nouvelle capacité charbon, mais également complicité dans des violations des droits humains lorsque BNP Paribas soutient des projets comme l’oléoduc Dakota Access Pipeline où les cas de traitements inhumains contre les Sioux de Standing Rock ont été reconnus par des représentants des Nations-Unies (lire l’article).

Faucheurs_9mars_ClaireDietrich 6  Faucheurs_9mars_ClaireDietrich 8« Evasion fiscale et financements massifs aux énergies fossiles : les activités actuelles de BNP Paribas font obstruction à une transition sociale et écologique et nous condamnent à un monde à plus de 2°C et à l’augmentation des inégalités et des violences. Nous lui demandons d’y mettre un terme immédiatement et de respecter enfin son engagement pris à la COP21 de tout faire pour que l’objectif de l’Accord de Paris de rester sous la barre de +2 °C voire + 1,5 °C de réchauffement global soit atteint. » affirme Lucie Pinson, chargée de campagne Finance privée des Amis de la Terre.

« Chaque année ce sont 60 à 80 milliards d’euros qui sont perdus par les finances publiques à cause de l’évasion et de la fraude fiscale. Il est temps qu’une volonté politique mette un terme à ces pratiques qui nous pénalisent tous, et que l’argent soit investi dans la transition sociale et écologique. Plusieurs milliers de personnes se sont mobilisées dans des actions de désobéissance civile non-violentes avec les Faucheurs de Chaises et notre détermination ne s’arrêtera pas. » conclut Alma Dufour d’ANV-COP21.

 

Partagez sur les réseaux sociaux :
Facebooktwitter
Posted in Non classé.