78e74ecfbdbb520d9494adfcc1208eb0_html_m61629210

Du bio et du local, pas d’évasion fiscale !

#FaucheursDeChaises

Paris, le 1er décembre 2016 – À midi trente ce jeudi 1er décembre, vingt militants d’ANV-COP21 et des Amis de la Terre ont organisé un repas collectif dans une agence BNP Paribas, pour dénoncer le rôle de cette banque dans l’évasion fiscale et rappeler que  le manque à gagner chaque année pour les recette publiques pourrait être investi dans des politiques ambitieuses telles que le développement de l’agriculture biologique.

« L’évasion fiscale représente chaque année pour la France un manque à gagner de 60 à 80 milliards d’euros. C’est autant d’argent qui ne peut pas servir à financer la transition écologique et sociale : système de santé, lutte contre le dérèglement climatique, agriculture respectueuse de l’environnement et créatrice d’emplois, etc. Avec cet argent, l’Etat pourrait par exemple favoriser l’achat de foncier agricole pour la création de fermes en agriculture paysanne et la structuration de filières locales d’approvisionnement, afin d’offrir notamment à nos enfants des repas bio à la cantine tous les jours et sans surcoût pour les familles » rappelle Thomas Borrell, chargé de campagne pour les Amis de la terre.

78e74ecfbdbb520d9494adfcc1208eb0_html_m61629210

Un repas cuisiné avec des aliments issus de l’agriculture locale et biologique a été servi dans l’agence parisienne à une vingtaine de citoyens rassemblés pour l’occasion, pour rappeler la nécessité de favoriser une alimentation saine, biologique, locale et de saison pour tout le monde, et le levier que représente pour cela la restauration collective.

« Alors qu’une obligation d’introduire 40% de produits locaux dont la moitié  issue de l’agriculture biologique dans les cantines scolaires est sur le point d’être définitivement adoptée au Parlement mais que les élus s’inquiètent du surcoût potentiel pour les collectivités, nous sommes venus interpeller le groupe BNP Paribas, pour que l’argent qui s’évade chaque année par le biais de ses 200 filiales situées dans des paradis fiscaux serve plutôt à financer cet objectif d’intérêt général. L’argent pour développer production agricole écologiquement soutenable et non émettrice de gaz à effet de serre existe, mais il s’évade chaque année via les paradis fiscaux ! » déclare Pauline Boyer, porte-parole d’ANV COP 21.

L’action, coordonnée par ANV-COP21 et les Amis de la Terre, s’inscrit dans une campagne dénonçant la complicité de certaines banques françaises dans l’évasion fiscale. Les militants entendaient également manifester leur solidarité avec Jon Palais, membre du collectif des « faucheurs de chaises », qui sera jugé le 9 janvier au Tribunal de Dax pour « Vol en réunion » et risque jusqu’à 5 ans de prison.

La BNP Paribas avait en effet porté plainte contre Jon Palais pour avoir participé à une action de réquisition de chaises dans une de ses agences de Paris. Les militants prévoient au contraire de faire à cette occasion le procès de l’évasion fiscale, et donnent rendez-vous à toutes celles et ceux qui partagent ce combat à Dax le 9 janvier.

Partagez sur les réseaux sociaux :
Facebooktwitter
Posted in Faucheurs de chaises, Non classé.