img_0252-2.jpg

50 militant-e-s font le siège de la BNP Paribas à Bordeaux !

« Bordeaux, jeudi 24 novembre 2016 50 militant-e-s de Bordeaux ont fait le siège symbolique d’une agence BNP Paribas du centre de Bordeaux, afin de dénoncer l’évasion fiscale et appeler au financement de la transition écologique et sociale. Cette action d’occupation s’inscrit dans la mobilisation visant les banques qui placent leurs capitaux dans les paradis fiscaux. Les militant-e-s ont appelé à rejoindre massivement la mobilisation citoyenne du 9 janvier 2017 à Dax, pour la tenue du procès de l’évasion fiscale, en parallèle du premier procès d’un “Faucheur de chaises”, Jon Palais.

Aujourd’hui à 13h, 50 militant-e-s du collectif des Faucheurs et Faucheuses de Chaises – Bordeaux, regroupant des militant-e-s d’Action Non-Violente COP 21, des Amis de la Terre Gironde et des citoyen-ne-s, ont procédé à une action symbolique non violente en occupant l’agence BNP Paribas cours du Chapeau Rouge. Sous les yeux des employé-e-s et des client-e-s, les participant-e-s ont installé une dizaine de chaises afin de mettre en scène le tribunal populaire de l’évasion fiscale. Alors que les militant-e-s faisaient le siège symbolique de la BNP, la police les attendait à l’extérieur pour un contrôle d’identité général. L’action s’est poursuivie à l’extérieur, dans le calme, avec les interventions d’une membre du collectif et de Stéphanie Gibaud, lanceuse d’alerte, présente pour l’occasion.

À l’instar d’autres actions ces dernières semaines à Paris, Lyon, Marseille ou encore Biarritz, 50 militant-e-s déterminé-e-s ont souhaité de nouveau dénoncer la pratique de l’évasion fiscale et montrer comment cet argent pourrait être utilisé pour engager une transition sociale et écologique ambitieuse, créatrice de centaines de milliers d’emplois et nous permettant de relever le défi climatique ! Aussi, ils et elles ont appelé à la poursuite des actions pour faire le siège de la BNP Paribas et à une mobilisation massive à l’occasion de deux journées unitaires d’occupation de banques les 9 et 10 décembre 2016. Cette nouvelle vague d’actions s’achèvera par la tenue du procès de l’évasion fiscale qui se tiendra à Dax le 9 janvier, en parallèle du premier procès d’un Faucheur de chaises, Jon Palais.
Ce dernier est poursuivi par la BNP Paribas pour avoir participé, en octobre 2015, à une action de réquisition de chaises dans l’une de ses agences. Ce procès oppose les agissements frauduleux de la BNP Paribas aux gestes symboliques de militant-e-s qui ont voulu dénoncer l’injustice sociale qu’est l’évasion fiscale.


En 2015, le collectif des Faucheur-euse-s de Chaises composé d’Action Non-Violente COP21, des Amis de la Terre, d’Attac et de Bizi ! avait réquisitionné symboliquement 196 chaises dans des banques participant au système organisé de l’évasion fiscale. Ces 196 chaises avaient servi à l’organisation d’un sommet citoyen le 6 décembre à Montreuil pendant la COP21, puis avaient été rendues à la justice le 8 février 2016 à l’occasion de l’ouverture du procès de Jérôme Cahuzac. À Bordeaux, en novembre 2015, une trentaine de personnes avait contribué à cette campagne de réquisition. Cette action non-violente de désobéissance s’était soldée par la garde-à-vue de l’une des militantes.[1]
Pour Marianne Thibault d’Action Non-Violente COP21, « ce ne sont pas les Faucheur-euse-s de chaises qu’il faut juger, c’est l’évasion fiscale en bande organisée. » La militante a rappelé que « chaque année en France, entre 60 et 80 milliards d’euros s’évaporent à cause de la fraude et de l’évasion fiscale au lieu de nourrir les finances publiques. Pourtant, à titre d’exemple, 3,5 milliards d’euros par an suffiraient à assurer la conversion de l’ensemble des parcelles agricoles en bio en 10 ans ». Aussi, selon elle « la lutte contre l’impunité et la délinquance fiscale passe notamment par le renforcement des effectifs et des moyens d’investigation de la police fiscale et ceux des magistrat- e-s du parquet financier, ou encore par l’interdiction du pantouflage », avant de conclure que « l’argent pour la transition écologique et sociale existe, il est dans les paradis fiscaux. Accentuer radicalement la lutte contre l’évasion et la fraude fiscales est aujourd’hui une décision politique indispensable à prendre ».  »


Collectif Faucheurs et Faucheuses de Chaises – Bordeaux

Sur Twitter @FaucheursBx 

[1] http://rue89.nouvelobs.com/2015/11/05/evasion-fiscale-banques-bonjour-requisitionnons-chaises-261978

Partagez sur les réseaux sociaux :
Facebooktwitter
Posted in Action ANV, Faucheurs de chaises and tagged , , .